Tenergie prend la parole à la conférence « agriculture et photovoltaïque » de l’INES

13 mars 2018



Agriculture et photovoltaïque : opportunisme ou opportunité ? Tenergie apporte sa vision en participant à la conférence organisée par l’Institut National de l’Energie Solaire (INES).

La conférence de l’INES organisée ce mardi 13 mars à Montpellier sur la thématique « Agriculture et photovoltaïque, opportunisme ou opportunité ? » a réuni 160 experts des énergies renouvelables, agriculteurs et institutionnels. Julien Fernandez, responsable Process, Innovation et Développement a exposé le point de vue de Tenergie : « Nous sommes convaincus qu’il est possible de concilier projet agricole et production d’énergie. Grâce aux dernières innovations, nous pouvons désormais développer des serres performantes pour les cultures abritées et génératrices d’énergie photovoltaïque ».  

Tenergie a développé en 2017 une serre nouvelle génération qui permet de combiner valorisation de l’exploitation agricole et production d’électricité, dans une démarche gagnant-gagnant.

Fort de son expertise sur de nombreux bâtiments industriels ou agricoles qu’elle a équipés en toiture, Tenergie a, pour cette serre, innové tant dans l’implantation des modules photovoltaïques que dans l’optimisation de la ventilation. L’ombre projetée par la couverture photovoltaïque (et structure) est diminuée à 36% de la surface au sol contre 52% dans une serre photovoltaïque classique. La lumière est mieux valorisée par l’usage d’un polycarbonate filtrant et diffusant, améliorant ainsi l’uniformité de la lumière au sol. Pour la ventilation, un système d’ouvrants innovant en toiture, couplé à une ouverture latérale totale et motorisée, piloté en fonction du climat intérieur et des contraintes météorologiques extérieures, permet un contrôle climatique précis.

« Nous souhaitons poursuivre le dialogue entre producteurs d’énergie solaire et agriculteurs. La R&D pour les fermes photovoltaïques représente une réelle opportunité partagée. Nous avons la volonté d’intensifier nos recherches sur ce secteur jeune mais d’avenir » déclare Julien Fernandez.